CHASSE ACTU

Râle d'eau



râle d'eau Caractéristique :

L’adulte a les parties supérieures châtain foncé tacheté de noir. Ces dessins sont formés par les larges liserés châtains des plumes de la tête et du manteau. On peut voir également de fines marques blanches sur les couvertures primaires et les rémiges.

Les parties inférieures sont gris ardoisé avec des barres évidentes sur les flancs. Les sous-caudales sont chamois tacheté de noir, mais elles apparaissent blanches quand l’oiseau se présente de profil. La tête présente une face gris ardoisée avec une ligne médiane châtain sur le sommet de la tête. Le bec long et mince est rouge. Les yeux sont rouge foncé. Les pattes et les doigts sont brun clair.


La femelle est semblable en plumage, mais elle a le bec plus court et elle est plus petite que le mâle. Le juvénile a les parties supérieures plus ternes, plutôt brunâtres que châtain. Les parties inférieures et la tête sont chamois ou blanchâtres, barrées de brun ou noir. Le menton est blanchâtre. Les flancs sont chamois barrés de noirâtre. Les couvertures sous-caudales peuvent être entièrement de couleur chamois. Les parties nues sont plus ternes que chez les adultes.

 

Parc de chasse de Baville

Comportement et reproduction :

Le Râle d’eau fréquente les roselières épaisses et les marécages, et de nombreuses sortes d’habitats humides avec de la végétation aquatique et des eaux au cours lent. Il se nourrit souvent dans les sols boueux et il est souvent caché dans des zones réduites ou étroites à l’intérieur d’un autre type d’habitat. Il fréquente aussi bien les eaux douces que salines.

Pendant les migrations, le Râle d’eau peut être vu dans toutes sortes d’habitats humides.

Les populations de l’ouest de l’Europe sont souvent sédentaires, mais les oiseaux vivant dans les parties les plus au nord de l’habitat migrent vers le sud et le sud-ouest pour hiverner dans le Bassin Méditerranéen, l’Afrique du Nord et l’est et le sud de la zone Caspienne. Ils migrent de nuit, en larges fronts, et sont capables de traverser des hautes montagnes comme les Alpes.

Le Râle d’eau se trouve dans la majeure partie de l’Europe, excepté la Scandinavie et les parties nord de la Russie. Il est sédentaire dans l’ouest de l’Europe où les oiseaux venant du centre et de l’est de l’Europe rejoignent les populations de l’ouest pour hiverner. La majorité d’entre eux hiverne dans le bassin Méditerranéen. Cette espèce est capable de voler sur de très longues distances au cours des migrations.


Pendant les journées les plus froides de l’hiver, cet oiseau timide peut être vu quittant les roselières gelées où il vit, pour s’aventurer dans les espaces où l’eau court encore.

Le Râle d’eau se déplace facilement parmi les roseaux et la végétation des marais grâce à son corps mince. En fait, l’oiseau glisse entre les tiges des roseaux sans les toucher, le rendant pratiquement indécelable pour le Busard des roseaux qui pourrait être un prédateur dangereux.

Le Râle d’eau est plus bruyant pendant la saison de reproduction, et surtout pendant les parades nuptiales. Mais les cris intenses sont aussi employés pour établir le territoire. Les oiseaux communiquent grâce à leurs cris sonores et spéciaux. Le mâle effectue quelques parades telles que des courbettes avec la tête baissée et la queue relevée, et parfois les ailes relevées. Ces parades permettent au mâle d’exposer les beaux dessins des flancs et les couvertures sous-caudales châtain. Les parades sont accompagnées de cris.

Le Râle d’eau est monogame et très territorial pendant la saison de reproduction. C’est un nicheur solitaire, toujours bien caché dans les roseaux.


La saison de reproduction varie selon la distribution géographique. Le Râle d’eau nidifie dans les roselières. Le nid est une coupe conséquente faite de feuilles mortes et de tiges de plantes. Il est souvent dissimulé dans l’épaisse végétation, sur le sol près de l’eau, ou sur l’eau, mais rarement à découvert. Il peut être surélevé pour éviter la montée des eaux. Les deux partenaires participent à la construction.

La femelle dépose 6 à 11 œufs à un jour d’intervalle. Les deux parents assurent l’incubation pendant 19 à 22 jours. Les poussins sont nidicoles. Ils sont couverts de duvet noir et ont le bec blanchâtre. Ils sont nourris par les parents pendant 20 à 30 jours, mais ils commencent à se nourrir seuls cinq jours après la naissance. Ils sont indépendants et capables de voler 7 à 8 semaines plus tard. Ils peuvent se reproduire à un an. Cette espèce produit en général deux couvées par saison.

 

Alimentation :

Le Râle d’eau est omnivore et se nourrit d’une grande variété d’insectes terrestres et aquatiques et de leurs larves. Il consomme aussi des vers, du poisson, des mollusques, des crustacés, des araignées et des asticots. Il consomme régulièrement des amphibiens et des petits rongeurs, mais il prend aussi des charognes et des petits vertébrés morts, et même des petits oiseaux.

Cette espèce se nourrit aussi de matières végétales telles que racines, graines, baies et fruits, mais surtout à l’automne et en hiver

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 5 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 5 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 6 jours