CHASSE ACTU

Caractéristique :

L'oie rieuse fait partie du groupe des oies grises au même titre que l'oie cendrée, l'oie des moissons ou l'oie à bec court. Elle est immédiatement reconnaissable à son front blanc et aux grosses barres noires sur le dessous du corps. Autres signes particuliers, son bec rose, jaune ou orange selon la sous-espèce,son cou long, ses pattes palmées orange. L'ensemble de son plumage gris-brun tranche avec sa poitrine claire et son ventre blanc uni.

 

Comportement et reproduction:

Son aire de nidification se situe au nord-est de la Russie, en Sibérie , au nord de l'Amérique du Nord et au Groenland. Son aire d'hivernage est proche des côtes d'Europe Occidentale et Méridionale, du Proche-Orient, de la Caspienne. En Amérique, elle se situe en Californie et au Texas, à proximité du golfe du Mexique. Cette répartition détemine deux habitats bien distincts : en hiver, toundra avec végétation arbustive clairsemée et plans d'eau ; en hiver, prairies humides et étangs proches du littoral.

Parc de chasse de Baville

Méfiante voire farouche pendant la période nuptiale, l'oie rieuse devient sociable après la nidification. C'est un migrateur. A l'intérieur des troupes d'oies rieuses hivernantes, les familles restent généralement unies. Ces flux migratoires peuvent être très importants : dans les années 80, on a compté jusqu'à 250 000 oies rieuses hivernantes le long des côtes de la Baltique et de la mer du Nord. Lorsque les hivers sont rigoureux, on rencontre un grand nombre de ces oiseaux dans le nord de la France.


Nidification : Chez les oies rieuses, les couples sont stables et durables. Le nid est assez rudimentaire, un simple creux garni de quelques débris végétaux. Pas de colonies, les couples nichent isolément. A la fin du mois de mai ou au début de juin, la femelle pond de 5 à 6 oeufs dont l'incubation dure de 27 à 28 jours. Les oisons sont nidifuges comme ceux des autres ansériformes et prennent leur envol entre le quarantième et le quarante-troisième jour.

oie rieuseCaractéristique :

L'oie rieuse fait partie du groupe des oies grises au même titre que l'oie cendrée, l'oie des moissons ou l'oie à bec court. Elle est immédiatement reconnaissable à son front blanc et aux grosses barres noires sur le dessous du corps. Autres signes particuliers, son bec rose, jaune ou orange selon la sous-espèce,son cou long, ses pattes palmées orange. L'ensemble de son plumage gris-brun tranche avec sa poitrine claire et son ventre blanc uni.

 

Comportement et reproduction:

Son aire de nidification se situe au nord-est de la Russie, en Sibérie , au nord de l'Amérique du Nord et au Groenland. Son aire d'hivernage est proche des côtes d'Europe Occidentale et Méridionale, du Proche-Orient, de la Caspienne. En Amérique, elle se situe en Californie et au Texas, à proximité du golfe du Mexique. Cette répartition détemine deux habitats bien distincts : en hiver, toundra avec végétation arbustive clairsemée et plans d'eau ; en hiver, prairies humides et étangs proches du littoral.

Méfiante voire farouche pendant la période nuptiale, l'oie rieuse devient sociable après la nidification. C'est un migrateur. A l'intérieur des troupes d'oies rieuses hivernantes, les familles restent généralement unies. Ces flux migratoires peuvent être très importants : dans les années 80, on a compté jusqu'à 250 000 oies rieuses hivernantes le long des côtes de la Baltique et de la mer du Nord. Lorsque les hivers sont rigoureux, on rencontre un grand nombre de ces oiseaux dans le nord de la France.


Nidification : Chez les oies rieuses, les couples sont stables et durables. Le nid est assez rudimentaire, un simple creux garni de quelques débris végétaux. Pas de colonies, les couples nichent isolément. A la fin du mois de mai ou au début de juin, la femelle pond de 5 à 6 oeufs dont l'incubation dure de 27 à 28 jours. Les oisons sont nidifuges comme ceux des autres ansériformes et prennent leur envol entre le quarantième et le quarante-troisième jour.

 

Alimentation :

C'est un herbivore exclusif. L'oie rieuse se nourrit en eau peu profonde à la recherche de pousses et de plantes herbacées. Dans les paturages et les prairies humides, l'essentiel de son alimentation est constitué par des graminées et d'autres plantes herbacées sauvages des terrains salés côtiers.

 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 5 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 5 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 6 jours