CHASSE ACTU

Canard pilet

canard piletQuel que soit le pays d'hivernage, le pilet montre des effectifs très variables d'une année à l'autre, signe de sa forte mobilité et de son adaptabilité aux variations des conditions du milieu, particulièrement en Afrique. Toutefois, cette espèce est reconnue comme étant en déclin significatif depuis quelques années en Europe de l'ouest, dans le bassin méditerranéen et peut-être en Afrique.


La situation de ce canard est assez préoccupante et nécessite la mise en place de programmes de recherche à l'échelle internationale.

 

Caractéristique :

Elégant et svelte, le pilet pèse entre 600 et 850 g. Son long cou et sa queue pointue permettent de l'identifier facilement.


En période nuptiale, le mâle a la tête brun-chocolat et le cou orné d'une ligne blanche qui remonte en pointe de la poitrine (blanche) jusqu'à l'arrière de la tête. Le reste du dessus du corps et les flancs sont gris, séparés par une ligne noire. Les plumes noires de la queue ajoutent environ 10 cm à la longueur totale.

En plumage d'éclipse, il ressemble à la femelle. Le bec est d'un bleu acier chez le mâle et gris acier chez la femelle.

La cane apparaît plus grise que la majorité des autres espèces de canard de surface et la queue pointue est nettement plus courte que celle du mâle.

 

Parc de chasse de Baville

Comportement et reproduction :

Son cadre de vie est essentiellement les rivages marins : baies, estuaires, étangs côtiers, mais il peut également fréquenter des marais d'eau douce dans l'intérieur des terres.

La ponte débute de mi-avril dans les régions sud de l'aire de reproduction et s'étend jusqu'à la mi-juin pour les régions les plus au nord. Le nid posé à terre sur des sols de préférence sablonneux, reçoit de 8 à 9 oeufs en moyenne que la cane couve 22 à 24 jours. Les poussins éclos quittent le nid rapidement.

L’aire de reproduction du pilet est centrée principalement dans l'ex-URSS. Ailleurs, il est nicheur en Finlande et sur de nombreux petits sites disséminés à travers toute l'Europe.


Après la mue, débute en août la migration d'automne qui bat son plein de mi-septembre à fin novembre. La répartition hivernale de ce migrateur au long cours est très diluée nord-ouest de l'Europe (Pays-Bas, Grande-Bretagne), région de la Mer Noire, Méditerranée (Turquie, Grèce, ex-URSS) et également Afrique de l'Ouest (Sénégal, Niger, Mali, lac Tchad). Les oiseaux en hivernage sont très grégaires et se rencontrent surtout sur le littoral maritime.


En France, la migration de printemps, très importante, commence vers la fin février avec un pic en mars. L'effectif nicheur est inférieur à 10 couples qui se répartissent en Picardie, Normandie et en Dombes. En hiver, sa distribution est essentiellement littorale : baie de Somme, Camargue, baie de l'Aiguillon, bassin d'Arcachon et golfe du Morbihan.

La population hivernant dans notre pays varie entre 15 000 et 25 000 oiseaux, avec une tendance à la baisse.

 

Alimentation :

Le régime alimentaire du pilet est essentiellement composé de graines trouvées sur des zones faiblement inondées, marais doux et saumâtres, vasières, prés inondés, champs de maïs récoltés, rizières, etc... Mollusques et larves d'insectes peuvent venir enrichir ce quotidien.

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 5 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 5 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 6 jours