CHASSE ACTU

Caille des blés

caille des blésLa caille des blés est le seul représentant de la famille de phasianidés à être migratrice.

Elle fréquente la France d’Avril à Novembre. Elle réalise des migrations bien souvent intercontinentales et, de ce fait, est exposée à de lourdes pertes

 

Caractéristique :

La caille est le plus petit phasianidé européen, son poids varie entre 80 et 125 g chez l’adulte. Sa masse pondérale varie en fonction des principales phases d’activité de l’oiseau (périodes de reproduction, différentes phases migratoires).

Sa coloration est majoritairement marron avec énormément de nuances qui contribuent à rendre l’oiseau très mimétique avec son milieu.

Parc de chasse de Baville

Comportement et reproduction :

Les cailles qui fréquentent notre région appartiennent au couloir migratoire qui traverse l’Espagne. Elles évoluent entre la Scandinavie et l’Afrique du nord.

Le biotope préférentiel de la caille des blés est constitué par des vastes espaces ouverts enherbés ou de terres cultivées dont l’assolement est composé majoritairement de céréales à paille.

La caille est également présente en montagne où on la rencontre en période de reproduction jusqu’à une altitude de 2500 m.

Tous les cas de figure ont été signalés chez cet oiseau, de la monogamie à la polygamie ou polyandrie. Il semblerait que le principal facteur qui expliquerait cette forte variation, sont la densité d’oiseaux sur les sites de reproduction.

C’est un oiseau dont la maturité sexuelle est très précoce (6 mois). Cette faculté lui permet de reproduire dès la première année. Chez l’adulte on considère que deux portées sont réalisables, l’une sur les territoires où l’oiseau a hiverné (le plus souvent en Afrique du Nord), l’autre en Europe, après avoir effectué une migration intermédiaire. Les cailles arrivent dans nos contrées entre le mois de mai et le mois de juillet. Elles pondent en moyenne 10 œufs qu’elles couvent 17 jours.

 

Alimentation :

La caille s’alimente surtout de végétaux (graines et plantes sauvages, céréales cultivées). Toutefois, en période de reproduction elle recherche une alimentation animale nécessaire pour couvrir ses besoins énergétiques importants.

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 6 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 6 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 7 jours