CHASSE ACTU

Gros plan sur la chasse aux perdreaux rouges en Espagne



Contrairement à d'habitude Chasse Passion ne vous invites pas cette fois-ci à découvrir un mode de chasse de l'intérieur. Nous allons vous présenter simplement ce qu'est la chasse aux perdreaux rouge en Espagne, et vous faire part de quelques conseils avisés pour que vous puissiez partir dans les meilleurs conditions.

Le petit gibier en France ce raréfie et nombre de chasseurs cherchent désormais de nouveaux horizons pour chasser avec leurs fidèles compagnons. Mais la société moderne, avec son lot de contraintes en termes de temps et de budget brise parfois certaines ambitions. Et pourtant, la solution ce trouve juste à côté de nous. L'Espagne est un pays de chasse et les Espagnol un peuple de chasseurs. Plus qu'un sport, c'est une culture à part entière avec son aspect social, traditionnel et gastronomique, mais aussi un business et de nombreuses chasses commerciales ont fleuri à travers le pays ... avec du très bon, du bon et du beaucoup moins bon.

Parlons du perdreau rouge, gibier emblématique du sud de la France qui connaît des jours bien sombres, mais qui continue de passionner de nombreux chasseurs. L'Espagne dispose de nombreux territoires qui proposent de chasser ce gibier. Mais attention, n'allait pas n'importe où ? De nombreuses chasses sont tombées dans le travers d'une pratique trop commerciale avec des perdreaux de faibles qualités et avec une pression de chasse beaucoup trop lourde.

Pour réussir votre séjour, orientez-vous vers des territoires qui pratiquent un minimum de gestion, soit sur des souches naturelles (agrainage, piégeage, comptage), soit avec des repeuplements effectués l'été pour proposer des oiseaux sportifs dès l'ouverture. La saveur de la chasse n'en sera que plus forte avec un gibier de qualité qui mettra à rude épreuve votre chien, mais aussi votre habileté au tir. Rappelons qu'un perdreau de bonne souche, mis sur un territoire adapté est un adversaire redoutable. Les chiens doivent faire preuve de persévérance pour chasser des heures durant sur des territoires exigeants avec des oiseaux, certes présents à bonne densité, mais qui rusent constamment, piètent et volent à la moindre occasion.
Mais la chasse en Espagne, c'est aussi et avant tout un moment de détente et partir des ce pays permet au chasseur épicurien de passer à coup sur un bon moment. La météo, généralement agréable, ne gâche rien à la fête.

Du point de vue des prélèvements, votre budget fixera en partie le tableau escompté mais en moyenne, sur de bons territoires, 10 à 15 perdreaux par jour et par chasseur semblent être un chiffre honnête à annoncer. Gardons en mémoire que pour tuer 15 perdreaux, on en loupe presque autant. Rajoutons à cela les oiseaux ce que le chien arrête sans offrir de possibilité de tir et vous vous retrouvez avec une journée bien rempli et pleine d'actions de chasse.
Dernier point, la taille du groupe de chasseur est aussi à prendre en considération. En effet, l'idéal est de former un groupe de 3 à 6 chasseurs afin de pouvoir mettre en place une chasse « collective » où chacun va lever ses perdreaux mais aussi en envoyer à son copain. C'est une bonne méthode pour maximiser l'efficacité du travail des chiens.

Bref, l'Espagne est vraiment un pays de chasse et voici en quelques points les raisons pour faire ce « petit » déplacement :
- proximité et accessibilité en voiture
- facilité pour transporter les armes et les chiens
- densité de gibier
- ambiance, gastronomie, météo
- budget attractif pour un court séjour de petite chasse

Pierre-jean Lacombe
Univers chasse et pêche

 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 5 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 5 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 6 jours