CHASSE ACTU

 

chasse au volLa chasse au vol est l’un des trois modes de chasse légaux en France (avec la chasse à tir et la chasse à courre). C’est l'art de prendre un gibier sauvage dans son milieu naturel avec un oiseau de proie "affaité" (dressé), avec ou sans l'aide d'un chien.

Les rapaces sont sociabilisé très jeunes à l’âge de 2 à 4 mois puis dressé.

La chasse au vol concerne principalement la chasse du lapin et du lièvre mai peu aussi s’appliquer sur du petit gibier à plume t’elle que la perdrix ou le faisan et même sur du grand gibier tel que le chevreuil ou l’on emploie alors l’aigle royale.


Il existe 2 types de chasses vols :

- Le haut vol avec un faucon. Le rapace monte "amont », c'est-à-dire vol au dessus du fauconnier durant toute la partie de chasse à une hauteur de 200-300m et attaque en piqué le gibier à plume que lui sert le fauconnier, soit arrêté par le chien soit levé devant lui.

- Le bas vol avec un autour, un épervier, une buse de harris, un aigle. L'oiseau attaque depuis le poing du chasseur le gibier à poil ou à plume partant devant l'autoursier.


Pratiqué par une poignée de passionné cette chasse est pourtant vraiment magnifique et requiert beaucoup de connaissance et de temps.

 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 6 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 6 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 7 jours