CHASSE ACTU

 

la chasse du gibier d'eauLa chasse au pédalo : La chasse des anatidés « au pédalo », est spécifique du Bassin d'Arcachon. Ce mode de chasse se pratique de jour et principalement à marée haute. Il consiste à l'aide d'une embarcation légère propulsée par un pédalier (d'où le nom de pédalo), lestée de façon à avoir une ligne de flottaison très basse, à approcher en pleine eau et tirer des anatidés d'abord posés puis à l'envol. Le chasseur repère les oiseaux depuis une embarcation motorisée et ensuite tente l'approche avec le pédalo sur des distances de plusieurs centaines de mètres. Réservé aux initiés du Bassin d'Arcachon, moins d'une dizaine de chasseurs pratiquent encore ce mode de chasse difficile.


La chasse en bateau : On approche le gibier d'eau avec un bateau. Elle se pratique en mer, sur les grands cours d'eau et sur certain lacs. Le moteur est interdit en phase de chasse et deux fusils maximum peuvent monter dans les embarcations. Le "punt", embarcation très légère à fond plat, est utilisée en mer.


La vannautière : La « cabane à vanneaux » ou « vanneautière », consiste, depuis une cabane installée le plus souvent dans une prairie humide, à attirer les vanneaux huppés et les pluviers dorés à l'aide d'appelants et d'appeaux puis à les tirer posés et/ou au vol

 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 6 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 6 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 7 jours