CHASSE ACTU

 

L'examen du permis de chasser se compose d'une épreuve théorique et d'une épreuve pratique. Seuls les candidats reçus à l’épreuve théorique sont convoqués à l’épreuve pratique. Pour obtenir l’examen, il faut réussir l’épreuve théorique et l’épreuve pratique. Pour s'inscrire à l'examen théorique, le candidat doit obligatoirement avoir participé aux formations organisées par la Fédération Départementale des Chasseurs.


L'examen théorique se compose de 21 questions dont une est éliminatoire. Les 21 questions posées aux candidats sont tirées au sort et sont réparties en quatre rubriques, dont les thèmes sont les suivants :

- Connaissance de la faune sauvage et de la gestion de ses habitats (reconnaissance des espèces gibier et des espèces protégées, biologie des animaux et de leurs modes de vie, modalités de repeuplement, impacts de la faune sur le milieu naturel,...)

- Connaissance de la chasse (différentes techniques, connaissance et utilisation des chiens de chasse, vocabulaire cynégétique,...)

- Connaissance des lois et réglements concernant la police de la chasse et de la protection de la nature (organisation de la chasse en France, espèces autorisées à la chasse, espèces protégées, territoires de chasse, périodes, modes et conditions de chasse, destruction des nuisibles,...)

- Connaissance des armes et des munitions, de leur emploi et des règles de sécurité.

Pour être reçu, le candidat doit avoir 16 bonnes réponses et avoir répondu correctement à la question éliminatoire. Il n'y a qu'une seule bonne réponse par question.

 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 3 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 3 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 4 jours