CHASSE ACTU

 

L'examen du permis de chasser est organisé, pour le compte de l'Etat, par l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, avec le concours des Fédérations Départementales et Interdépartementales des chasseurs.


Le candidat doit s'inscrire préalablement auprès de la Fédération des Chasseurs et suivre des séances obligatoires de formations théorique et pratique, avant de passer l'examen du permis de chasse.

Cet examen est obligatoire depuis 1976, avant cette date toute personne le désirant pouvait obtenir son permis de chasse sans aucun examen.

L’objectif de se permis et de fournir une connaissance théorique sur la chasse en générale, la faune sauvage, la réglementation en vigueur ainsi que les armes et munitions. S’ajoute à cela une formation pratique accès notamment sur la sécurité et le maniement des armes. Nous détaillerons chacun de ces 2 formations sur le site.

Cette apport théorique de connaissance est extrêmement important à l’heure ou la place du chasseur dans la nature en tant que gestionnaire de la faune est devenu essentielle. Nous nous devon d’autre part aux yeux du grand public d’assumer pleinement se rôle et de fait être irréprochable.

Une fois délivré le permis doit être validé chaque année pour pouvoir chasser. La validation consiste à s’acquitter d’une taxe au prêt de sa fédération de chasse, variable celons les départements. Nous détaillerons les différents types de validation possible.

Notons l’apparition depuis quelques années du « guiche unique » qui permet avec 1 seul formulaire à compléter et envoyer à sa fédération de valider son permis. Beaucoup de chasseur se souviendrons du « chemins de crois » qu’il fallait effectué il y a encore quelques années pour valider son permis : prise d’un timbre à la perception du village, prise d’un autre à la marie, puis encore un autre à la fédération ect.


A l’heure d’aujourd’hui pratiquement toutes les fédérations permettent de prendre son permis de chasse (sa validation annuel) sur Internet.

 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 3 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 3 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 4 jours