CHASSE ACTU

Le langhaar

langhaar

Caractéristiques :

Le langhaar est un chien au corps robuste et musclé; son aspect général reste élégant. Sa silhouette est finement découpée. Son cou est robuste, mais racé, raccordé en lignes élégantes à la poitrine et à l'épaule. Sa tête est allongée, sèche, de largeur convenable avec un crâne et un museau d'égale longueur. Par ailleurs, son allure est vive, sans nervosité. Enfin, sa robe est de couleur marron et son poil mesure de 3 à 5 cm sur le dos et les faces latérales du tronc : il est un peu plus long sur la gorge, le poitrail et le ventre. Les pattes doivent être bien frangées, les franges devenant plus courtes au fur et à mesure que l'on se rapproche des pieds.

Parc de chasse de Baville

 

Aptitudes à la chasse :

Les origines du langhaar restent incertaines certains avancent qu'il serait issu d'un croisement entre l'épagneul allemand (wachtelhund) et l'épagneul français avec un apport de setter irlandais et de gordon. Il est réputé pour avoir du flair et sait s'adapter à tous les styles de chasse. Il ne montre jamais de désintérêt et fait preuve d'un grand calme. Malgré toutes ces qualités, sa renommée et sa présence sont confidentielles en France.

Alimentation :

Il n'est pas très exigeant. À l'âge adulte, passez à une ration distribuée en prise journalière. L'important est que sa ration soit équilibrée. Pour cela, vous pouvez préférer l'alimentation industrielle, bien dosée et plus facile d'utilisation.

 
Conseils :
Education

C'est un chien obéissant et au caractère très souple. Équilibré, il ne présente pas de difficulté dans son éducation, car il a à cœur de faire plaisir à son maître dont il est très proche

En ville

Il a besoin d'espace et d'exercice. Il faudra veiller à le sortir régulièrement afin qu'il puisse se dépenser. Un brossage régulier suffit à entretenir son poil

 
 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 6 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 6 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 7 jours