CHASSE ACTU

Epagneul Pont-Audemer

epagneul-pont-audemer

Caractéristiques :

Cet épagneul curieux est vigoureux. Mesurant de 50 à 60 cm, ce chien de taille moyenne est assez trapu. Son crâne, orné d'un toupet qui descend sur les oreilles, est rond, sa tête un peu pointue. Ses oreilles sont attachées bas et frangées. Les joues sont à poil ras, alors que tout le corps est couvert d'un gros poil frisé. L'encolure est bien dégagée, le dos assez court, et le flanc un peu relevé. Sa queue est droite et courte. La couleur de sa robe est marron, marron et gris chiné, avec des reflets.

Parc de chasse de Baville

 

Aptitudes à la chasse :

Le Pont- Audemer vient chez les épagneuls comme la cerise sur le gâteau. Né du croisement de l'épagneul picard et des chiens d'eau (water spaniel et irish water spaniel), l'épagneul de Pont-Audemer est avant tout un chien d'eau. Intrépide, il se jette à l'eau sans hésitation, ce qui demande une énergie phénoménale et une grande résistance au froid et à l'humidité. Rustique et ardent, il est vif dans sa quête. Son arrêt est assez ferme. C'est un bon broussailleur adapté à tous les terrains. Il rapporte parfaitement et apprécie surtout la bécassine.

Alimentation :

Ses besoins alimentaires sont raisonnables : il faut compter 400 g de viande par jour pour une ration ménagère. Les aliments industriels, secs ou humides, lui conviennent également. Rustique, chasseur dans l'âme, il n'est pas spécialement gourmand.

 
Conseils :
Education

Ce chien, facile à manier, patient et doux, convient presque à tous les chasseurs. Une éducation douce portera vite ses fruits.

En ville

Une maison avec un jardin semble un minimum pour ce chien rustique, qui s'est parfaitement adapté à la vie en ville. Affectueux, il aime les enfants, avec lesquels il montre une patience sans limites.

 
 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 6 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 6 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 7 jours