CHASSE ACTU

Epagneul bleu de Picardie

epagneul-bleu-picardie

Caractéristiques :

L'épagneul bleu de Picardie se distingue par sa couleur, gris-noir moucheté avec des plaques noires. Il est râblé, près de terre, avec des avant-bras musclés, des pieds ronds. Son museau est bien carré, avec des babines larges et bien descendues. Le chanfrein est long et large. Le crâne est ovale, assez large. Ses oreilles, assez épaisses, encadrent sa tête. Ses yeux sont grands et foncés.

Parc de chasse de Baville

 

Aptitudes à la chasse :

L 'épagneul bleu de Picardie appartient aux races françaises rares. Infatigable, il peut parcourir de très longues distances au galop ou au trot. Son nez est très fin. Il peut chasser tous les gibiers, et fait même un bon bécassier. Il est très apprécié de ceux qui pratiquent la chasse devant soi, et prend bien garde à ne pas s'éloigner trop du fusil. Les bois, les ronces, même l'eau, rien ne le rebute. Sur le terrain, le bleu de Picardie travaille avec une quête plus étendue que les autres variétés d'épagneuls, exception faite du breton. Son train est vif et très soutenu. Il excelle naturellement sur les terres inondées ou humides. Bon broussailleur, il sait explorer consciencieusement les couverts, les fossés et les buissons épineux.

Alimentation :

Ses besoins sont modérés : 400 g de viande par jour dans une ration ménagère lui sont nécessaires. Une alimentation industrielle, équilibrée, lui convient tout aussi bien. Parfois, mendiant à table, il peut devenir obèse. Le cas échéant, servez sa ration quotidienne en deux fois, en réservant le repas le plus copieux pour le soir.

 
Conseils :
Education

Désireux de faire plaisir à son maître, il est plutôt facile à dresser. Quant au rapport, il est souvent inné.

En ville

Ce chien peut vivre en ville, mais a besoin d'un jardin pour se dépenser. Calme, il s'installe sans bruit dans une maison et devient vite l'ami des enfants, avec lesquels il adore jouer.

 
 

 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 6 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 6 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 7 jours