CHASSE ACTU

Braque Hongrois (vizla)

braque-hongrois

Caractéristiques :

Ce chien est séduisant à plus d'un titre. Chasseur émérite, il est également très beau. Son corps a des proportions harmonieuses. Sa robe est fauve sable, et brillante. Ses yeux sont du même ton. Il faut éviter les yeux clairs. L'occiput est proéminent. Son nez droit descend parallèlement au front. Son museau est fort et carré. Ses oreilles de taille moyenne, assez larges, tombent à plat contre ses joues. Sa queue est placée assez bas et écourtée aux deux tiers de sa taille normale. Sa hauteur au garrot varie entre 50 et 65 cm.

Parc de chasse de Baville

 

Aptitudes à la chasse :

À poil court ou à poil dur, le braque hongrois est adapté à toutes les situations. La variété à poil dur, long de 3 à 4 cm, avec un sous-poil épais, est davantage adaptée au temps froid, au terrain difficile et au travail à l'eau. C'est un chien polyvalent : comme tous les chiens d'Europe centrale, il convient au chasseur qui pratique divers modes de chasse et traque différents gibiers au fil de la saison.

Alimentation :

Ses besoins ne sont pas très importants, sauf en période de chasse, où il faut lui doubler sa ration. En ration d'entretien, il faudra compter 400 g de viande environ. Une alimentation industrielle lui convient aussi bien, car elle est étudiée pour satisfaire tous les besoins des chiens en fonction de leur âge.

 
Conseils :
Education

Ce chien aux multiples qualités est obéissant, amical et toujours prêt à faire plaisir. Très intelligent, il ne pose pas de problème au dressage, qui se fait rapidement, à condition qu'on ne le brutalise pas. Le rapport est inné chez lui et s'apprend facilement.

En ville

Ce chien affectueux est un partenaire sympathique, aimant l'exercice. Les promenades lui sont donc indispensables.

 
 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 6 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 6 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 7 jours