CHASSE ACTU

Braque Saint-germain

braque-saint-germain

Caractéristiques :

Issu du croisement d'un pointer et d'un braque, ce chien a une silhouette très caractéristique : il ressemble beaucoup à un pointer, mais ses muscles et son ossature sont moins puissants. Sa tête est différente, avec des lignes du crâne vers le chanfrein divergentes, des oreilles plus longues, bien détachées. Sa taille est un peu plus élevée, puisqu'il mesure entre 54 et 62 cm. Sa poitrine est large, profonde et descendue. Le fouet est porté horizontalement. Sa robe est blanc et orange et sa truffe fauve. Son poil est court, pas très fin, mais jamais dur.

Parc de chasse de Baville

 

Aptitudes à la chasse :

Ce chien élégant est un bon galopeur au flair très sûr. Même si sa quête est plus restreinte et moins vive que celle du pointer, il arrête ferme. Tous les terrains conviennent au braque saint-germain, y compris les sols durs, des chaumes à l'ouverture de la chasse et des labours en hiver. C'est d'ailleurs, avant tout, un spécialiste de la plaine. Il chasse par tous les temps, supportant particulièrement bien la chaleur, grâce à sa robe claire. Il s'acquitte très bien du rapport.

Alimentation :

Il faudra compter environ 400 g de viande par jour pour une ration ménagère, que l'on doublera progressivement en période de chasse. Une ration équilibrée sera un gage de bonne santé et de performances. Une alimentation industrielle conviendra aussi parfaitement.

 
Conseils :
Education

Son éducation ne pose pas de problème particulier. Précoce, il arrête ferme naturellement. Doux et obéissant, ce chien préférera une éducation fondée sur la complicité avec son maître a l'autoritarisme

En ville

Il a besoin d'un jardin mais s'adapte parfaitement à la ville. Équilibré, il est alors un compagnon affectueux, obéissant et ami des enfants.

 
 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 5 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 5 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 6 jours