CHASSE ACTU

Braque Français

braque-francais

Caractéristiques :

À poil ras, gros et fourni, ce chien présente la particularité d'exister en deux types et deux tailles. Malgré une forte ossature, son apparence est élégante et puissante. Sa tête est assez importante avec des babines un peu descendues, une grosse truffe et des narines bien ouvertes. Ses oreilles sont de taille moyenne, attachées à la hauteur des yeux. Son cou est long et un peu arqué et sa poitrine large et descendue. Son dos est large et droit. Son fouet est écourté. Sa robe est marron, marron et blanc, marron et blanc moucheté ou marron marqué de fauve.

Parc de chasse de Baville

 

Aptitudes à la chasse :

Le braque français est un très bon chien de chasse, réputé pour son arrêt très ferme, excellent retriever et pisteur. Il sait couler sur le gibier piéteur et fait montre de beaucoup de flair et d'intuition. Très endurant, il peut garder la même allure soutenue la journée entière sans montrer la moindre fatigue. Son galop est entrecoupé de trot. Il s'adapte à tous les terrains et à tous les gibiers.

Alimentation :

Ses besoins alimentaires sont assez importants; comptez 500 g de viande par jour pour une ration faite maison. Les aliments industriels seront plus économiques pour ce chien qui a besoin d'une alimentation riche et équilibrée. En période de chasse, la ration sera doublée.

 
Conseils :
Education

Il est très facile à éduquer et certains disent même qu'il chasse sans dressage. Sans aller jusque-là, reconnaissons qu'il est très doué et passionné. Chien d'arrêt, c'est aussi un bon retriever naturellement. Mais il vaudra mieux attendre qu'il ait l'arrêt ferme avant de se lancer dans le rapport.

En ville

Il s'adapte bien à la vie citadine, à condition de l'y habituer jeune. Ses besoins en exercice sont modérés. Patient, joueur, il fait un compagnon idéal pour les enfants.

 
 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 6 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 6 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 7 jours