CHASSE ACTU

Braque d'Ariège

braque-ariege

Caractéristiques :

Sa grande taille (de 60 à 67 cm) le rend élégant. Son cou est long, sa poitrine large et profonde, son dos un peu long, légèrement convexe. Ses oreilles sont très fines, longues, papillotées, attachées au-dessus de l'œil et en arrière. Le rein est un peu long, arqué, musclé, et sa croupe un peu avalée. Ses cuisses sont droites, bien descendues, musclées, ses jarrets nerveux, bien attachés. Sa robe, au poil fin, blanc mat à reflets, est marquée de taches orange, quelquefois marron, mouchetée sous le poil.

Parc de chasse de Baville

 

Aptitudes à la chasse :

Ce chien d'arrêt aux merveilleuses qualités est devenu très rare, même si la race a l'air de repartir ces dernières années. Le braque d'Ariège est très fin de nez, endurant, vigoureux et très rapide dans sa quête. C'est un passionné, doué pour la chasse des perdreaux et des cailles. Rustique, costaud, il résiste bien au froid, aux plus fortes chaleurs et à toutes les difficultés du terrain. Le gibier naturel est son domaine de prédilection ; il est sans pareil pour couler les perdreaux. C'est également un retriever dévoué, qui recherche consciencieusement le gibier.

Alimentation :

Ses besoins alimentaires sont assez importants. Rustique, il s'adapte à tous les régimes, mais il est nécessaire de lui fournir une nourriture de qualité et énergétique. En période de chasse, il faudra presque doubler sa ration.

 
Conseils :
Education

Lors des exercices d'apprentissage, il ne faudra pas être avare de félicitations, seul moyen de l'encourager à apprendre. Le dressage devra évoluer avec la maturité du sujet.

En ville

Il s'adapte bien à la maison mais, étant un chien foncièrement rustique, il préfère vivre dehors. En tout cas, il lui faut un exercice régulier.

 
 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 5 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 5 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 6 jours