CHASSE ACTU

Braque de Weimar

braque-weimar

Caractéristiques :

Sa grande taille (un mâle mesure au garrot entre 59 et 70 cm, une femelle entre 57 et 65 cm) et sa couleur (gris argenté, gris brunâtre ou gris souris) sont caractéristiques. Il existe une variété à poil court et une à poil long. Ses yeux sont de couleur ambre. Sa tête est sèche, pas très large, en harmonie avec la taille du chien. Le chanfrein est long, les lèvres bien ajustées. Ses oreilles sont larges et assez longues. Son cou est arqué, sans fanon. Ses membres antérieurs et postérieurs sont parallèles. Sa poitrine est profonde.

Parc de chasse de Baville

 

Aptitudes à la chasse :

Persévérant, il a aussi un flair remarquable. Sa cage thoracique profonde le rend endurant et en fait un bon galopeur, à la foulée rasante et longue. Polyvalent, le braque de Weimar est apte à tous les terrains et à tous les genres de chasse pratiqués au chien d arrêt. Son arrêt est ferme. Il s'adapte à la chasse devant soi comme aux battues. En Allemagne, il est même utilisé pour la recherche au sang. C'est toutefois un auxiliaire qui demande certaines connaissances.

Alimentation :

Ses besoins ne sont pas énormes, mais relativement importants en période de chasse. Les repas doivent être équilibrés. Dans le cas contraire, on peut craindre une incidence négative sur sa santé et ses performances.

 
Conseils :
Education

Soumis, docile, équilibré, il a bon caractère et est facile à dresser. Il est persévérant, d'où sa polyvalence sur le terrain, mais il nécessite un bon dressage.

En ville

Il a besoin de longues sorties régulières pour s'adapter à la vie en appartement. Mais il fait un bon compagnon, calme, adorant les enfants, ni vivant en paix avec le, nulles animaux.

 
 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 5 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 5 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 6 jours