CHASSE ACTU

Rhodesian ridgeback

rhodesian-ridgeback

Caractéristiques :

Harmonieux dans sa silhouette, son crâne est plat, assez large entre les oreilles et doit être exempt de rides au repos. Sa fameuse crête dorsale présente, juste derrière les épaules, deux écussons ou couronnes en spirale. La forme de cet épi fait penser à une large épée (jusqu'à 5 cm), pointue. Elle va en s'effilant vers la croupe. La couleur de sa robe peut aller du froment clair au fauve rouge. La tête, le tronc, les membres et la queue doivent être de couleur uniforme. Un peu de blanc sur le poitrail et sur les doigts est admis.

Parc de chasse de Baville

 

Aptitudes à la chasse :

En Afrique du Sud, avant l'arrivée des colons néerlandais, il existait déjà une race de chien présentant une crête dorsale de poil implanté dans le sens contraire du reste de la robe. Ces chiens ont été croisés avec les chiens des Boers, les colons néerlandais, dès le XVIIe siècle. Quelques retrempes au fil du temps ont transformé ce chasseur de lions et de grands félins en chien de garde et de compagnie. Très répandu aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne et aux Pays-Bas, il est arrivé en France en 1977.

Alimentation :

Certains chiens dépassent le poids indiqué par le standard (de 30 à 40 kg). Aussi, il faudra adapter la ration en fonction du gabarit du chien. On peut fractionner ses repas en deux rations journalières, celle du soir étant la plus importante en quantité. Équilibrées et digestes, les croquettes ou l'alimentation humide lui conviennent parfaitement. Elles sont par ailleurs plus pratique d'emploi que la ration ménagère.

 
Conseils :
Education

Il est plutôt distant face aux inconnus, vigilant et possède un sens du territoire affirmé. Sûr de lui, il est d'un tempérament calme. Très attaché à ses maîtres, sans pour autant être pot de colle, il a la réputation d'avoir du caractère. Il faut donc l'éduquer en conséquence.

En ville

Il a besoin de beaucoup d'exercice; la vie à la campagne est donc recommandée. Son poil court et serré ne nécessite aucun entretien particulier et le met à l'abri des intempéries.

 
 

Communauté

  • jeanmi43s histoires de chasse
    Il y a 2 jours

    La situation était des plus critiques, car partout c'était la mort en perspective. En brave, qui n'ignore pas que c'en est fait de lui, mais qui du moins veut lutter jusqu'au bout et vendre chèrement sa vie, le sanglier vint s'adosser contre le mur et fit tête à la meute grouillante et mordante qui en un instant l'assaillit de tous cotés, cherchant à le saisir aux écoutes.
    Raidissant ses membres puissants et se secouant de droite et de gauche, le ragot se débarrassa de la grappe dévorante qui lui tenaillait la chair, puis, comme la foudre, tombant au milieu des chiens,

    jeanmi43s il décousit en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, trois des plus mordants, puis, de nouveau vint s'acculer au mur. L'œil en feu, les soies hérissées, le ragot était vraiment superbe d'attitude à cette heure, et bien que blessé déjà et perdant son sang en abondance, il semblait de taille et de force à continuer longtemps encore la lutte.
    La brisée, qui mieux que tout autre le comprenait, avait saisi sa carabine et il épaulait déjà prêt à faire feu, quand Matador, bien que blessé lui même, s'élança sur le sanglier et le saisissant à l'écoute de gauche, s'y cramponna si bien que ce dernier malgré tous ses efforts, ne put parvenir à se débarrasser de son étreinte.
    Alors commença une lutte épique: les chiens acharnés à sa perte lui infligeaient les plus terribles morsures; lui de son coté ripostait vaillamment en frappant à droite et à gauche et à chaque coup répondait un hurlement plaintif, tandis que l'un des chiens roulait le flanc ouvert, les intestins pendant sur le sol.
    Mis dans l'impossibilité de tirer dans la crainte de blesser les chiens, La Brisée allait se décider à servir l'animal au couteau de chasse, quand ce dernier, tiraillait en tous sens, réduit aux abois, et se sentant à bout de forces, parvint par un dernier effort, à gagner la tourbière et se précipita tête baissée dans l'abîme entrainant avec lui ses plus mortels ennemis.
    "Tonnerre de Brest!" s'écria le piqueur en se précipitant à bas de son cheval pour se porter au secours des chiens.
    Il était trop tard hélas! le sanglier, poursuivant son œuvre vengeresse, s'était éloigné du bord et se trouvait hors de portée, il enfonçait peu à peu, et son petit œil perçant, lançait des éclairs en fixant la rive, sur laquelle restaient immobiles les témoins de cette scène étrange.
    Quelques instants plus tard, tout était terminé, les victimes avaient disparu à jamais, et la tourbière avait repris son allure endormie.
    Le retour fut triste; ne venions nous pas de perdre nos meilleurs chiens de tête. C'est égal, c'était un brave que ce ragot, et il est mort au champ d'honneur!

    (C.d'Amezeuil.1883)
    Il y a 2 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 4 jours
  • Webmaster uploaded a video.
    Il y a 5 jours