CHASSE ACTU

Le springer spaniel

springer-spaniel

Caractéristiques :

Il est le plus haut sur pattes de tous les spaniels. Il mesure au moins 50 cm. Compact, son corps n'est ni trop long ni trop court. Son crâne est de longueur moyenne, assez large, arrondi, montant à partir du chanfrein en marquant le stop, divisé par un sillon longitudinal entre les yeux. Le cou est fort et musclé, sans fanon. Sa robe est foie et blanc ou noir et blanc, avec éventuellement des marques feu.

Parc de chasse de Baville

 

Aptitudes à la chasse :

Taillé pour les terrains difficiles, ce chien ne marque pas d arrêt mais « bourre », pour faire partir le gibier. Cette particularité des spaniels permet d'employer le springer avec succès dans les buissons épineux, les ravins, les fossés, bref dans les endroits d'où l'on doit déloger le gibier pour le tirer. Le rapport est chez lui totalement inné.

Alimentation :

Ce petit chien pèse quand même 20 kg. De constitution robuste, il a besoin d'une bonne gamelle. Veillez à ce que ses repas soient équilibrés, la qualité est pour le moins tout aussi importante que la quantité. Il a tendance à mendier, travers qu'il faut à tout prix combattre.

 
Conseils :
Education

C'est le maître qui doit avant tout apprendre à chasser avec lui, car ce n'est pas un chien facile. Infatigable, passionné, il est capable de s'éloigner rapidement de son maître et de lever un gibier hors de portée. Il faut donc bien le prendre en main. Son intelligence lui permet alors de comprendre très vite ce qu'on attend de lui.

En ville

Ce petit chien sait rester tranquille, mais il a besoin d'exercice. Facile et joyeux, il s'adapte bien à la vie au foyer. Il a même un féroce besoin de compagnie.

 
 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 6 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 6 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 7 jours