CHASSE ACTU

Basset bleu de Gascogne

basset-bleu-gascogne

Caractéristiques :

Le basset bleu de Gascogne présente la même morphologie que le grand bleu de Gascogne, à la différence qu'il est plus court sur pattes. Sa tête, sèche, plutôt allongée, est en forme d'ogive, avec des yeux brun foncé à l'expression un peu triste. Ses oreilles, attachées bas, sont longues, fines et papillotées. Ses membres antérieurs sont forts et droits, ses cuisses sont musclées. Son dos est allongé et bien soutenu, et son fouet, assez long, parfois un peu espié, est bien attaché. Sa robe, au poil bien fourni, est bleue à taches noires plus ou moins étendues, avec ou sans manteau et avec des traces couleur de feu.

Parc de chasse de Baville

 

Aptitudes à la chasse :

Remarquable pour sa finesse de nez, son intelligence et sa gorge, le basset bleu de Gascogne est spécialisé dans la chasse du lièvre et du lapin avant tout, mais convient aussi dans la chasse à tir de tous les gibiers. Il excelle en terrain difficile et sec. Certains peuvent lui reprocher une certaine lenteur, mais il est sans pareil pour retrouver la trace du gibier dont la piste est brouillée par le mauvais temps.

Alimentation :

Il faudra compter environ 300 g de viande par jour pour une ration ménagère, ou l'équivalent en aliment complet sec ou humide. Une alimentation équilibrée est importante pour sa bonne santé et ses performances au travail. Aussi, si vous optez pour la pâtée maison, n'oubliez pas d'y ajouter tous les compléments alimentaires nécessaires. En période de chasse, vous pourrez doubler sa ration.

 
Conseils :
Education

Intelligent et affectueux, il n'est pas difficile à dresser. Il sera parfaitement réceptif à une éducation douce et reposant sur des exercices progressifs.

En ville

Il peut vivre en appartement, ce qui est plutôt rare chez les courants, mais a alors besoin de sorties quotidiennes et de plus longues promenades le week-end, même hors de la période de chasse. Ils 'entend bien avec les enfants.

 
 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 5 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 5 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 6 jours