CHASSE ACTU

Briquet griffon vendéen

briquet-griffon-vendeen

Caractéristiques :

Distingué, il est bien proportionné, robuste mais pas lourd. Sa tête dégage un air intelligent, avec de grands yeux vifs surplombés de sourcils. Son dos est solide et court, son fouet, espié, est porté en lame de sabre. Ses membres antérieurs sont droits et épais. Sa robe, au poil long, parfois broussailleux, rude au toucher, peut être unicolore (fauve, poil-de-lièvre), bicolore (blanc et orange, blanc et gris, blanc et poil-de-lièvre, blanc et noir) ou tricolore (blanc, noir et feu ; blanc, feu et poil-de-lièvre ; blanc, gris et feu).

Parc de chasse de Baville

 

Aptitudes à la chasse :

Populaire dans toute la France, le briquet griffon vendéen est apprécié pour son poil rude qui lui permet de passer n'importe où sans difficulté. Il excelle pour le lièvre, mais fait également un bon chien de chasse à tir pour tous gibiers. Sa finesse de nez est sans doute la première de ses qualités et fait de lui un bon rapprocheur, capable de retrouver la trace du gibier et de se servir seul dans les défauts. Cependant, le briquet griffon vendéen peut être difficile à créancer.

Alimentation :

Tout lui convient, à condition de lui donner une alimentation équilibrée. Pour la ration ménagère, il faut compter 270 g de viande par jour, et quasi le double en période de chasse. Surtout, pas de grignotage en dehors du ou des repas.

 
Conseils :
Education

Plutôt indépendant, ce chien est doté d'un fort caractère, et mieux vaut connaître les rudiments de l'éducation canine avant de l'acquérir.

En ville

Ce chien de chasse n'a pas été créé pour vivre en ville. Cependant, son caractère agréable fait du briquet griffon vendéen un compagnon très apprécié. Mais il faut être conscient que la vie avec ce chien est pleine de contraintes : sorties quotidiennes et longues promenades de temps à autre.

 
 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 6 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 6 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 7 jours