CHASSE ACTU

Caractéristiques :

Fort et élégant, tel est le grand gascon-saintongeois. Le mâle mesure entre 65 et 72 cm, la femelle de 62 à 68 cm. Son dos est solide, sa croupe de bonne largeur. Son crâne est bombé et sa tête longue et sèche, avec un stop léger. Ses yeux à l'expression douce sont ovales et de couleur brune. Sa truffe est noire avec des narines bien ouvertes. Sa robe, au poil court et serré, est tachée de noir sur fond blanc. Elle est parfois mouchetée. Deux marques feu sont placées au-dessus de l'arcade sourcilière. Une tache grise, dite « marque de chevreuil », décore parfois l'arrière de la cuisse. Son fouet est effilé à l'extrémité et atteint la pointe du jarret.

Aptitudes à la chasse :

Sage et ajusté, ce grand courant convient tout particulièrement à la chasse à tir du lièvre. Considéré comme un spécialiste de ce dernier, le grand gascon-saintongeois est aussi très bon pour le
chevreuil. Son flair est exceptionnel, il est intelligent et possède un instinct sûr. Il a une belle gorge, un train assez rapide et fait montre de beaucoup d'esprit d'entreprise. Ce chien est recherché aussi comme rapprocheur pour le sanglier.

Alimention :

Que vous choisissiez une alimentation industrielle ou fraîche, peu importe, pourvu que sa gamelle soit équilibrée. Il faudra compter 500 g de viande par jour, plus en période de travail.

Calme, il se met facilement aux ordres et s'ameute d'instinct. Pour son éducation, mieux vaut utiliser la douceur, en recourant à des exercices progressifs.

Comme tous les grands chiens courants, ce n'est pas un animal de compagnie, même si le grand gascon-saintongeois est particulièrement affectueux avec l'homme. Son cadre de vie, c'est le chenil, où il pourra s'ébattre à loisir. Il a également besoin de sorties régulières.

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 5 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 5 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 6 jours