CHASSE ACTU

Caractéristiques :

Cette race comprend, comme le français, trois variétés de chiens : le grand anglo-français tricolore, le grand anglo-français blanc et noir, qui est le plus proche du français, dont il a la robe et le flair, et le grand anglo-français blanc et orange. Ces chiens ont la tête assez courte, le crâne large et plat, des oreilles attachées haut et légèrement tournées à l'extrémité. Physiquement, tout semble puissant chez eux.

 

Aptitudes à la chasse :

Chien de vénerie, le grand anglo-français est le plus répandu de sa catégorie. Solidement construit, il est rustique et à
l'aise sur tous les terrains. Sensiblement moins fin de nez et moins gorgé que les races typiquement françaises, il reste néanmoins un expert pour le grand gibier.

Allimentation :

Rustique, ce chien n'est ni difficile ni gros mangeur. Il faut compter environ 500 g de viande par jour, ou l'équivalent en aliment industriel. Ce qui commence à compter, pour un équipage qui s'élève d'habitude à 80, voire à 100 chiens. Une alimentation équilibrée est nécessaire à sa bonne santé et à ses bonnes performances, et la traditionnelle soupe constitue l'élément essentiel de la plupart des meutes de grands anglo-français.

Pas de problème particulier pour ce chien qui aime les hommes et qui se montre affectueux avec eux. Il est préférable de compter sur une éducation douce, progressive et sans violence, certes un peu plus longue, mais tellement plus fiable !

Ce chien doit vivre dans un chenil, pas en ville. D'ailleurs, il a besoin de sorties fréquentes, même hors des périodes de chasse.

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 6 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 6 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 7 jours