CHASSE ACTU

Caractéristiques :

Ce beau chien aux proportions parfaites a un air vif. Sa force est révélée par quelques détails physiques, comme un dos large et fort, des antérieurs solides et un rein important. Sa tête est assez fine et sèche, avec un chanfrein un peu bombé, une cassure frontale marquée et une bosse occipitale apparente. L'œil est vif, foncé et cerclé de noir ou de brun. Les oreilles, attachées assez haut, sont tournées dans leur partie inférieure. La truffe est très développée. Le fouet est long et fort. Sa robe, au poil ras et dur, est blanche, café au
lait clair, ou blanche avec des taches ou un manteau orange clair ou citron.

Aptitudes à la chasse :

Ce chien de grande vénerie est un excellent chien de chasse à courre, qui s'ameute bien, et qui est doté d'un odorat très fin, d'une très grande endurance et d'un galop rapide. II est particulièrement doué pour chasser le cerf et le chevreuil, sans que ces qualités soient restrictives : le billy peut également chasser le sanglier ou le renard.

Alimentation :

Ses besoins ne sont pas très importants, et ce n'est pas un chien difficile. Alimentation industrielle, sèche ou humide, ou maison, tout lui convient, à condition que la ration soit équilibrée. Il faudra compter environ 470 g de viande par jour et plus en période de travail.

Un peu fougueux dans sa prime jeunesse, il se calme assez vite et demande qu'on le prenne rapidement en main. Mieux vaut privilégier une éducation douce et progressive, quitte à devoir se montrer patient avec le jeune chien.

N'étant pas un chien de compagnie, il n'est pas vraiment adapté à la vie en ville. Le chenil lui convient bien mieux. Cela dit, il s'entend bien avec les autres chiens, de même qu'avec les enfants.

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 6 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 6 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 7 jours