CHASSE ACTU

 

Il existe une grande variété de balles qui peuvent être tirées dans les canons lisses. Certaines sont empennées (Brenneke, Aquila). D'autres (Stendebach, Faunia) ont une hélice intérieure qui doit les faire tourner sur leur trajectoire. Enfin, les "slugs" américains ont l'arrière creux pour assurer leur stabilité par le principe des flèches, qui est aussi celui des balles empennées. La balle Blondeau, qui a la forme "diabolo" est une des plus précises. L'on trouve aussi les fameuses balles flèches Sauvestre et plus récemment les fameuses balles MG Rio


Cette précision est d'ailleurs très variable selon les modèles. Le chasseur a intérêt, avant de fixer son choix, à essayer sur cible différents modèles. Il faut aussi vérifier le réglage du fusil, car il peut être très différent de celui du tir à plombs, et il varie aussi suivant le type de balle.


Les cartouches à balles ont en général un chargement plus fort que les cartouches à plombs. La vitesse initiale, pour un poids de balle voisin de 32 g en calibre 12, se situe en moyenne autour de 430 m/s. La S. N. P. E. (Société Nationale des Poudres et Explosifs) préconise sa poudre spéciale AO (A zéro) pour le chargement des cartouches à balles.


Pour le tir du cerf et du sanglier, il faut, afin d'avoir une puissance suffisante, utiliser un fusil de calibre 12. Dans ces conditions, le tir reste efficace jusqu'aux distances normales du tir à plombs, c'est-à-dire environ 50 m.


Il existe dans le commerce des fusils spécialement agencés, du point de vue des organes de visée et des canons, pour le tir des balles : les slugs

 

balle de grande chasse

 

Communauté

  • sabal237 est ami avec OLERON
  • jeanmi43s
    Il y a 3 jours

    Quelque pénible, quelque dangereuse que soit la chasse du chamois, où il n'est que trop fréquent de voir des hommes perdre la vie en roulant au fond des précipices, il est incroyable à quel point la passion pour cette chasse domine ceux qui s'y sont une fois adonnés. On en jugera par le trait suivant: "J'ai connu, dit M.de Saussure, un jeune homme de la paroisse de Sixt, bien fait, d'une jolie figure, qui venait d'épouser une femme charmante. Il me disait: Mon grand père est mort à la chasse, mon père y est mort, et je suis si persuadé que j'y mourrai,

    jeanmi43s que ce sac que vous me voyez, monsieur, et que je porte à la chasse, je l'appelle mon drap mortuaire, parce que je suis sûr que je n'en aurai jamais d'autre. Et pourtant, si vous m'offriez de me faire ma fortune, à condition de renoncer à la chasse du chamois, je n'y renoncerais pas. " Le pressentiment de ce jeune homme se vérifia, car, deux ans après, M. de Saussure apprit que le pied lui avait manqué au bord d'un précipice. Il avait subi la destinée à laquelle il s'était si bien attendu.

    (Jacques Lacombe 1795)
    Il y a 3 jours
  • jeanmi43s uploaded a video.
    Il y a 4 jours