CHASSE ACTU

Chasse Passion : 1er site de chasse en France

 

Le fusil de chasse superposé ne s'est développé qu'à partir des années 20-30. Avant, à cause des chiens, sa fabrication était impossible. Sa conception à pu se faire suite à l'arrivée des fusils hammerless (fusil à chiens incorporés). Il fut lancé par les tireurs de pigeons qui trouvaient sa visée plus rapide et plus précise que les juxtaposés.

En fait il n'y a guère de différence entre les fusils de chasse juxtaposé et superposé au niveau de la précision si ce n'est qu'ils sont dotés de 2 bandes latérales de résistance égale, ce qui régularise la flexion du canon et améliore son réglage en hauteur. Le fusil superposé est de nos jours le fusil le plus répandu.

 

fusil de chasse superposé

 

Quizz


Participez à nos jeux de chasse et testez vos connaissances. Devenez incollable sur l'univers de la chasse : chiens de chasse, modes de chasse, armes de chasse, gibiers (pigeons, bécasses, sangliers...).

Communauté

  • abel est ami avec Sgarababi
  • OLERON est ami avec Red cloud
  • jeanmi43s histoires de chasse
    Il y a 3 jours

    Un veneur célèbre (le Vicomte Jacques de Larye 1752-1796)

    Le vicomte de Larye eût la jeunesse de ses ancêtres, une vie en plein air et à la chasse.Son portrait peut se résumer en quelques mots: grand, mince, assez bien proportionné, vigoureux et adroit.
    Il créa en Haut Poitou et Limousin une race rivale des Foudras.Les loups foisonnant, il s'occupa d'eux et, chaque jour au château de la Besge les trompes sonnaient pour de nouveaux triomphes. Un jour, voulant avoir une preuve convaincante de la valeur de ses braves compagnons de chasse qui jouissaient d'une grande renommée,

    jeanmi43s le vicomte de Larye attaque un grand vieux loup, décidé a ne pas le lâcher, à moins de fatigue évidente de la part des chiens et des chevaux. Pendant trois jours, la chasse continua, ardente. Le soir, on s'arrêtait le plus près possible de la brisée, à proximité d'une ferme s'il y avait moyen.On pansait les chevaux, on réconfortait les chiens et le lendemain, dès la pique du jour, l'équipage frais et dispos recommençait la chevauchée.A la fin du troisième jour, le pauvre loup, les jambes raidies, coiffé par la vaillante meute, recevait le coup de couteau qui mettait fin à ses tribulations.
    Une autre fois le gentilhomme lança à 9 heures un loup à la forêt de Coutumes avec seize chiens.L'animal débuche, son piqueur et lui perdent la chasse. Ils la cherchent vainement tout le jour.Le lendemain en revenant à cette même forêt de Coutumes, près de Bellac, pour quêter leurs chiens, ils les retrouvent tous les seize qui chassaient vaillamment leur loup de la veille. Ils l'avaient mené et avaient été vus à la forêt de Braconne près d’Angoulême à quinze lieues de là (près de 60km)
    Les chiens de Larye étaient tricolores, de taille moyenne de vingt-deux pouces environ, légers de conformation, le dos quelque peu harpé, la poitrine profonde.Ils criaient beaucoup, avec des voix claires et prolongées, étaient doués d'un nez très fin, qui leur permettaient de rattaquer le lendemain leur animal sur une brisée de la veille.
    Ajoutez à cela un fond inépuisable, mais sans être très vite.Ils chassaient facilement le loup depuis le lever jusqu'au coucher du soleil.
    A la Révolution Jacques de Larye coupa la queue et les oreilles de ses merveilleux chiens de loups pour leur enlever une beauté trop aristrocratique et les distribua dans ses fermes.C'est ainsi qu'après la tourmente M. de la Borderie retrouva l'un des plus beaux, "Figaro".
    Le vicomte de Larye fut guillotiné à Limoges au retour de l'émigration le 8 Méssidor an 4.Ainsi finit celui qui tua loyalement plus de mille loups dans sa vie de veneur.
    Il y a 3 jours